Décryptage des opportunités et des stratégies numériques
Rechercher

Traçage numérique : est-ce une bonne idée ?

Traçage numérique : est-ce une bonne idée ?

Le 15 avril, la députée d’Eure-et-Loir, Laure de La Raudière, et le député des Côtes d’Armor, Eric Bothorel, ont fait un point de situation sur l’usage des applications numériques de « contact tracing » dans la lutte contre le Covid-19. Ils ont mis en garde les membres de la commission des Affaires économiques contre l’idée préconçue d’une solution miracle pour le déconfinement grâce à une application numérique.

Le Gouvernement français a esquissé le cadre de réflexion du projet « Stop Covid » : base volontaire, pas de géolocalisation, utilisation de la technologie Bluetooth, gratuité. Les députés saluent la volonté du gouvernement de garantir les libertés individuelles et la transparence de la solution mise en œuvre. Ils souhaitent souligner que « l’efficacité réelle de ces technologies dans ce cadre reste néanmoins à démontrer », selon eux une application de contact tracing n’est « en aucun cas une solution miracle de premier ordre pour endiguer l’épidémie ».

Le succès d’une telle application est soumis à un « usage effectif par au moins 60 % de la population », d’après une étude de l’Université d’Oxford alors qu’aujourd’hui 75 % des Français possèdent un smartphone et qu’après deux semaines de lancement à Singapour, une telle application n’a été adoptée que par 20% de sa population. A cela s’ajoute des difficultés techniques : « L’interopérabilité des systèmes de Bluetooth entre les différents téléphones, le calibrage de l’application pour prendre en compte un certain nombre de situations complexes ou encore la disponibilité de tests de dépistage à disposition des personnes considérées comme infectées par le virus. »

Les députés ont également précisé deux risques principaux : « Celui de créer un faux sentiment de sécurité chez les personnes ayant téléchargé l’application et celui de discrimination envers les personnes n’ayant pas téléchargé l’application et envers les personnes malades ou à risque ».

Eric Bothorel et Laure de La Raudière concluent en expliquant que tel que l’a rappelé le Président de la République, Emmanuel Macron, le 13 avril, « le débat sur l’utilisation d’une telle application est nécessaire pour ne négliger aucun outil, qui pourrait sauver des vies ». Selon eux, « il convient néanmoins d’être vigilant vis-à-vis des discours solutionnistes sur l’utilisation des technologies dans la crise, opposant les pays occidentaux et asiatiques ».

La rédaction

La rédaction

Nos Ouvrages

  • L’Observatoire 
Digital Business Review

    Cette première édition de l’Observatoire Digital Business Review propose, en 140 articles, un décryptage des opportunités et des tendances numériques. Le contenu, issu des numéros de Digital Business Review, est présenté sous différentes formes : retours d’expérience, chiffres-clés, analyse, résumés d’ouvrages et d’études…

  • Best Practices Spotlight 
Atlas - Édition 2018

    L’Atlas du DSI regroupe tous les sujets publiés dans le cadre du service de benchmarking et de veille Best Practices Spotlight. L’Atlas du DSI propose des articles synthétiques pour rester à l'état de l'art, des chiffres-clés pour se benchmarker, des argumentaires pour convaincre les métiers, des bonnes pratiques à partager avec vos équipes et des résumés d'études que vous n'avez jamais le temps de lire.

  • Best Practices
Mises en œuvre

    Cette première édition des Best Practices mises en oeuvre regroupent des recommandations, des conseils et des méthodologies issues de retours d'expérience de DSI et de l'expertise de nos équipes. La centaine d'articles retenus abordent la stratégie et le management du SI, la gestion de projet, la valorisation de la DSI, le sourcing et le pilotage de la DSI.

A ne pas manquer

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris