Décryptage des opportunités et des stratégies numériques
Rechercher

Les clés pour s'ouvrir à la transformation numérique

Quels sont les principaux concepts à maîtriser lorsque l’on souhaite engager ou poursuivre sa transformation numérique ? Selon les auteurs de cet ouvrage (un CDO, un entrepreneur et deux consultants), 21 clés sont indispensables, depuis la notion d’ubérisation à l’impression 3D, en passant par l’expérience utilisateur, le Big Data et l’intelligence artificielle.

Dans une vision prospective, cinq autres problématiques sont également à maîtriser : l’Open Innovation, le Lean Start-up, les objets connectés, le crowdfunding et les hackathons.

Beaucoup de dirigeants adoptent encore, à l’égard de la transformation numérique, une posture de déni. Ils se souviennent de l’époque « où on retardait le lancement d’un nouveau modèle, jusqu’au jour où il était parfait et il allait pouvoir rencontrer son marché avec une espérance de succès maximum. L’argent, l’autorité et la notoriété se gagnaient grâce au pouvoir par le savoir », rappellent les auteurs. Hélas, cette posture a beaucoup perdu de sa pertinence, car « aujourd’hui, grâce au digital, le savoir est partout, accessible librement. »

198 biblio

Les promesses de la transformation numérique

Mais qu’est-ce que la transformation digitale ? Pour les auteurs, c’est « le processus par lequel passe une entreprise du XXème siècle, qui a un modèle économique éprouvé et qui existait avant l’arrivée d’Internet, afin d’intégrer des technologies digitales dans ses fonctions vitales et dans son offre. » Cette transformation apporte plusieurs bénéfices, en particulier une meilleure qualité perçue, une accélération des processus de production, des gains de productivité et de l’innovation.

Pour les auteurs, mettre en place une stratégie de transformation numérique implique, pour les entreprises, d’établir « la liste classée par priorités des problèmes internes qui limitent leur productivité, puis de définir les solutions que peuvent apporter les outils digitaux. » Malgré les résistances naturelles qui ne manqueront pas de s’exercer, notamment pour ceux qui ont à craindre, à tort ou à raison, de perdre une partie du pouvoir que leur conférait une organisation héritée du XXème siècle qui favorisait la rétention d’informations.

Le risque, bien sûr, est que l’ubérisation ne vienne brutalement bousculer les schémas établis depuis longtemps : « Quand vous réalisez qu’une personne sans diplôme réalise la même prestation que vous, avec succès, sur quoi étiez-vous endormi ? Sur une rente... » Les rentes liées au savoir sont souvent les premières attaquées par les « ubérisateurs ». « Avec l’accès universel à l’information, ce savoir n’est plus l’assurance de votre rémunération à vie », assurent les auteurs.

Anticiper l’ubérisation

La manifestation la plus visible de l’ubérisation réside dans la multiplication des plateformes. La valeur ajoutée de celle-ci réside dans une nouvelle expérience utilisateur (ergonomie des interfaces et des interactions), dans le positionnement en tant que tiers de confiance, la capacité à faire jouer la concurrence et la possibilité d’accéder à une offre riche. En attendant que de nouveaux entrants ne viennent bousculer le marché, les auteurs suggèrent aux entreprises de prendre les devants et de créer leurs propres plateformes, en s’associant avec d’autres. « Qu’est-ce qui empêcherait un ou plusieurs industriels qui disposent de moyens financiers et humains de créer leur propre plateforme d’intermédiation ? Le manque d’imagination et de courage pour sortir d’une zone de confort. »

Cette approche, pertinente, se justifie d’autant plus que l’on ne maîtrise pas la vitesse d’innovation, alors que d’autres en ont fait leur principe d’action. Les auteurs restent résolument optimistes, car il suffit de peu pour avancer : « Parfois, il suffit de mettre en perspective, d’énoncer le point de vue d’un pair, une référence qui inspire ou qui rassure, pour mettre en marche une spirale de confiance et déclencher l’action. » Mettre en marche ? L’expression est dans l’air du temps et elle fonctionne aussi pour la transformation numérique…

21 clés pour activer la transformation numérique de votre entreprisepar Gilles Auberger, Salah-Eddine Benzakour, Jérémy Grégoire et Thierry Meynié, Eyrolles, 184 pages. www.21cles.fr

Les quatre missions du CDO

  • Mettre les clients au cœur de l’organisation.
  • Imaginer de nouveaux business modèles.
  • Intégrer toutes les dimensions du marketing digital.
  • Mettre en œuvre une nouvelle organisation et de nouveaux processus.
La rédaction

La rédaction

Nos Ouvrages

  • L’Observatoire 
Digital Business Review

    Cette première édition de l’Observatoire Digital Business Review propose, en 140 articles, un décryptage des opportunités et des tendances numériques. Le contenu, issu des numéros de Digital Business Review, est présenté sous différentes formes : retours d’expérience, chiffres-clés, analyse, résumés d’ouvrages et d’études…

  • Best Practices Spotlight 
Atlas - Édition 2018

    L’Atlas du DSI regroupe tous les sujets publiés dans le cadre du service de benchmarking et de veille Best Practices Spotlight. L’Atlas du DSI propose des articles synthétiques pour rester à l'état de l'art, des chiffres-clés pour se benchmarker, des argumentaires pour convaincre les métiers, des bonnes pratiques à partager avec vos équipes et des résumés d'études que vous n'avez jamais le temps de lire.

  • Best Practices
Mises en œuvre

    Cette première édition des Best Practices mises en oeuvre regroupent des recommandations, des conseils et des méthodologies issues de retours d'expérience de DSI et de l'expertise de nos équipes. La centaine d'articles retenus abordent la stratégie et le management du SI, la gestion de projet, la valorisation de la DSI, le sourcing et le pilotage de la DSI.

A ne pas manquer

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris