Transformation digitale : les directeurs de la communication y croient !

  • Publié le : 09 octobre 2019
  • Ecrit par : La rédaction
  • Exclusivement en ligne

Comment les directeurs de communication perçoivent-ils la transformation digitale ? Une étude menée par Cision auprès de 380 Dircom fait le point sur leurs attentes, leurs besoins de données et les freins qu’ils identifient. Pour neuf directeurs de la communication sur dix, la transformation digitale fait d’ores et déjà partie de leur quotidien : 46 % pensent que c’est une évolution nécessaire et 40 % pensent même que c’est une évidence.

Et dans ce domaine, ils estiment être plutôt en avance de phase (à 63 %) par rapport aux autres fonctions de l’entreprise, seulement 19 % estiment qu’ils sont en retard. Toutefois, la transformation digitale impose de travailler plus vite – voire en temps réel, ce qui conduit 65 % des Dircom à affirmer qu’elle rend leur travail plus stressant.

Les Dircoms interrogés ont beaucoup d’attentes sur le déploiement de l’IA dans leur métier : les deux-tiers des Dircom estiment que l’IA va améliorer l’efficacité des actions de communication, 72 % pensent qu’elle va leur permettre d’avoir plus de temps pour se consacrer à des tâches à forte valeur ajoutée (stratégie, relationnel, rencontres…). Seulement 7 % jugent qu’il n’y pas besoin d’intégrer de l’IA dans leur métier. 

Ils sont d’ailleurs optimistes quant à l’impact de l’IA et des nouvelles technologies sur leur métier. Ils ne sont que 9 % à penser que l’IA va faire disparaitre beaucoup d’emplois dans la communication et seulement 23 % estiment que la transformation digitale a un impact négatif sur les relations humaines. 

Les chiffres de l’étude montrent une attente forte des Dircom pour une utilisation plus poussée de la data, même s’ils manquent d’outils pour le faire. Ils sont ainsi 87 % à trouver que « la data n’est pas utilisée de manière suffisamment approfondie par le service communication. » Ils voudraient pouvoir s’en servir notamment pour mieux mesurer les résultats des actions de communication, davantage personnaliser les contenus en fonction des cibles et mieux cibler les audiences.

Mais, pour les Dircom, la réussite de la transformation digitale souffre d’un manque d’encadrement et de volonté forte de la direction générale. Le premier frein identifié est le manque de formation et de compréhension des objectifs (66 %), devant le manque de budget (64 %) et le manque d’accompagnement du Codir (43 %).

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris